Vous avez un projet en extérieur à réaliser mais ne savez pas quelle essence choisir ?

Lorsqu’il est placé en extérieur, le bois interagit avec l’environnement. Il faut donc prendre en compte plusieurs notions pour favoriser la pérennité de votre projet.

Il existe un classement du bois, qui répartit les essences en 5 classes d’emplois.
Ces classes d’emplois correspondent au niveau d’exposition à l’eau de l’essence pour juger le niveau de reprise d’humidité et donc de résistance.


Classe d’emploi  1

  • Utilisation : Tous mobiliers et menuiseries intérieurs

Cette classe fait référence à une situation dans laquelle le bois est utilisé en intérieur, entièrement protégé des intempéries et de l’humidité dans une atmosphère sèche.


Classe d’emploi 2

  • Utilisation : charpente, solivage, ossature…

C’est la situation dans laquelle le bois est à l’intérieur ou sous abri, protégé des intempéries dans une humidité ambiante occasionnelle pouvant conduire à une humidification non persistante.


Classe d’emploi 3

  • Utilisation : bardage, volet, portail, ossature, plancher de terrasse, mobiliers d’extérieur, barrière ou garde-corps sur platines…

Situation où les bois sont exposés aux intempéries mais toujours hors contact direct avec la terre.
Cette classe est séparée en deux catégories, 3.1 et 3.2, suivant la durée de la période d’humidification.

Exemple d’essence : Châtaignier, Chêne, Douglas, Mélèze, Red Cedar, Iroko, ainsi que les bois des classes 4 et 5


Classe d’emploi 4

  • Utilisation : poteau, piquet, clôture plantés en terre, aire de jeux, ponton, berge…

Situation dans laquelle le bois est en contact direct avec le sol ou soumis aux fluctuations du niveau d’eau en eau douce (lac, rivière, bassin). S’il n’y a pas contact, on parle d’exposition aux intempéries et stagnation d’eau.

Exemple : Robinier faux acacia, Azobe, Cumaru, Teck, bois de classe 5


Classe d’emploi 5

  • Utilisation : pieux, poteaux de pontons, poteaux de passerelles…

C’est la dernière classe d’emploi. Il s’agit de bois, totalement ou partiellement, immergé dans de l’eau salé.

Exemple : Ipé, Itauba, Macaranduba

 

Tous les professionnels du bois ne sont pas d’accord sur le classement de certaines essences. Le lieu de provenance des bois et les méthodes d’analyse semblent influencer la classification. Selon vos recherches, vous pourrez découvrir que certains considèrent des essences comme le châtaignier, le chêne ou le mélèze en classe 4.

 

 

Pour aller plus loin…

Il existe la notion de durabilité du bois, qui peut être naturelle ou conférée.

On parle de durabilité conférée car des traitements existent pour rallonger la durée de vie du bois. Utilisant des essences moins résistantes naturellement, les bois traités sont imprégnés de produits à base de métaux lourds, d’agents biocides ou de principes actifs organiques, reconnus toxiques à divers degrés pour l’homme et l’environnement (Source INRS).

Certains de ces bois sont même considérés comme produits dangereux et nécessitent une mise en décharge et un retraitement spécifique en fin de vie.

De nouveaux procédés à base d’huile ou de traitements thermiques existent. Certains modifient les caractéristiques et le comportement des bois.
Exemple : Le traitement thermo-chauffé ou bois rétifié diminue la résistance mécanique des bois. Son usage en structure sera à éviter par rapport aux caractéristiques d’origine de l’essence.

La « durabilité naturelle » désigne tout simplement la résistance naturelle du bois sans traitement.

Contrairement aux idées reçues, un bois destiné à l’extérieur ne doit pas forcément être traité. Il existe des essences de bois, exotiques ou européennes qui sont adaptées à un usage en extérieur sans traitement. De classe 3, 4 ou 5 ces bois résistent naturellement aux intempéries.

Autres articles :

Un jour un portrait…

Didier | 54 ans 2 ans d'ancienneté chez Michel MONIN MENUISIER   Décris-nous ton poste de travail ... Étant ébéniste de métier, je travaille principalement la menuiserie fine et tout ce qui va dans le détail. Ici, je conçois surtout du mobilier tel que les...

Personnalisation bois

Spécialistes du bois depuis plus de 60 ans, nous avons su nous adapter à notre environnement et avons développé différents métiers au sein de l’entreprise. Nous répondons aux professionnels comme aux particuliers, que ce soit pour de l’emballage, de...

Le vieillissement naturel du bois de mélèze

Lors de sa coupe, le bois du mélèze met en valeur son veinage en jouant avec des nuances qui varient du blond au brun en passant par des roses et des ocres plus ou moins marqué selon l’espèce. Soumise au soleil et aux intempéries, cette couleur va évoluer...

Le râtelier à skis Saulire 3 faces ! Une nouveauté Michel MONIN !

Forts de notre expérience dans un environnement montagnard, nous souhaitons développer des produits répondant à l’exigence de nos clients, mais aussi leur présenter des offres toujours plus novatrices. Voici donc le nouveau râtelier à skis...

Michel MONIN aux Cortis d’en Haut 2018

Dimanche 9 septembre 2018, nous avons eu la joie de participer à l'événement annuel des jardins de montagne, Les Cortis d'en Haut à Nâves. Nous avons ainsi exposé du mobilier dédié au jardinage avec une jardinière sur pilotis en mélèze, petit modèle, une...