Vous avez un projet en extérieur à réaliser mais ne savez pas quelle essence choisir ?

Lorsqu’il est placé en extérieur, le bois interagit avec l’environnement. Il faut donc prendre en compte plusieurs notions pour favoriser la pérennité de votre projet.

Il existe un classement du bois, qui répartit les essences en 5 classes d’emplois.
Ces classes d’emplois correspondent au niveau d’exposition à l’eau de l’essence pour juger le niveau de reprise d’humidité et donc de résistance.

 


Classe d’emploi  1

  • Utilisation : Tous mobiliers et menuiseries intérieurs

Cette classe fait référence à une situation dans laquelle le bois est utilisé en intérieur, entièrement protégé des intempéries et de l’humidité dans une atmosphère sèche.


Classe d’emploi 2

  • Utilisation : charpente, solivage, ossature…

C’est la situation dans laquelle le bois est à l’intérieur ou sous abri, protégé des intempéries dans une humidité ambiante occasionnelle pouvant conduire à une humidification non persistante.


Classe d’emploi 3

  • Utilisation : bardage, volet, portail, ossature, plancher de terrasse, mobiliers d’extérieur, barrière ou garde-corps sur platines…

Situation où les bois sont exposés aux intempéries mais toujours hors contact direct avec la terre.
Cette classe est séparée en deux catégories, 3.1 et 3.2, suivant la durée de la période d’humidification.

Exemple d’essence : Châtaignier, Chêne, Douglas, Mélèze, Red Cedar, Iroko, ainsi que les bois des classes 4 et 5


Classe d’emploi 4

  • Utilisation : poteau, piquet, clôture plantés en terre, aire de jeux, ponton, berge…

Situation dans laquelle le bois est en contact direct avec le sol ou soumis aux fluctuations du niveau d’eau en eau douce (lac, rivière, bassin). S’il n’y a pas contact, on parle d’exposition aux intempéries et stagnation d’eau.

Exemple : Robinier faux acacia, Azobe, Cumaru, Teck, bois de classe 5


Classe d’emploi 5

  • Utilisation : pieux, poteaux de pontons, poteaux de passerelles…

C’est la dernière classe d’emploi. Il s’agit de bois, totalement ou partiellement, immergé dans de l’eau salé.

Exemple : Ipé, Itauba, Macaranduba


Tous les professionnels du bois ne sont pas d’accord sur le classement de certaines essences. Le lieu de provenance des bois et les méthodes d’analyse semblent influencer la classification. Selon vos recherches, vous pourrez découvrir que certains considèrent des essences comme le châtaignier, le chêne ou le mélèze en classe 4.

Pour aller plus loin…

Il existe la notion de durabilité du bois, qui peut être naturelle ou conférée.

On parle de durabilité conférée car des traitements existent pour rallonger la durée de vie du bois. Utilisant des essences moins résistantes naturellement, les bois traités sont imprégnés de produits à base de métaux lourds, d’agents biocides ou de principes actifs organiques, reconnus toxiques à divers degrés pour l’homme et l’environnement (Source INRS).

Certains de ces bois sont même considérés comme produits dangereux et nécessitent une mise en décharge et un retraitement spécifique en fin de vie.

De nouveaux procédés à base d’huile ou de traitements thermiques existent. Certains modifient les caractéristiques et le comportement des bois.
Exemple : Le traitement thermo-chauffé ou bois rétifié diminue la résistance mécanique des bois. Son usage en structure sera à éviter par rapport aux caractéristiques d’origine de l’essence.

La « durabilité naturelle » désigne tout simplement la résistance naturelle du bois sans traitement.

Contrairement aux idées reçues, un bois destiné à l’extérieur ne doit pas forcément être traité. Il existe des essences de bois, exotiques ou européennes qui sont adaptées à un usage en extérieur sans traitement. De classe 3, 4 ou 5 ces bois résistent naturellement aux intempéries.

Autres articles :

Offre promotionnelle séparateurs de voie et râteliers à skis !

🚨❄️Offre spéciale début de saison❄️🚨 SEPARATEURS DE VOIE et RATELIERS A SKIS1️⃣ Les séparateurs de voie👉🏼 Pour qui ? Collectivités, commerces, syndics ...Organisez vos espaces, agencez vos voiries, sécurisez les piétons.👉🏼 Pour quels aménagements ?- routes- chicanes-...

Du mélèze de Sainte-Foy Tarentaise pour des produits 100 % locaux

Michel Monin privilégie les bois sans traitement et locaux pour ses réalisations. Pas peu fières, nous avons obtenu 2 belles coupes qui vont nous permettre de vendre des produits finis 100 % locaux.

Notre râtelier à VTTAE dans la presse

On parle de notre râtelier à vélos électrique dans le dernier numéro de Montagne Leaders n° 286 septembre - octobre 2021 ! FacebookInstagram

Matières premières, quelles conséquences pour la filière Montagne ?

Montagne Leaders a sollicité notre expertise au sujet des difficultés d'approvisionnement en matières premières et des conséquences économiques que cela engendre.Découvrez l'article publié dans le Montagne Leaders n° 286 de Septembre - Octobre...

Berceaux en bois pour injecteur 14 tonnes

L'entreprise Michel MONIN a été sollicitée pour réaliser des berceaux en bois sur-mesure pour accueillir des injecteurs de 14 tonnes !Le chêne a été choisi pour réaliser ces cales.Pourquoi le choix du chêne (Quercus pedunculata) ? Ses caractéristiques mécaniques :...

OFFRE PROMOTIONNELLE

Séparateurs de voies en mélèze

Collectivités, syndics de copropriétés, commerces, évènementiel… 

Organisez vos espaces, agencez vos voiries, sécurisez les piétons avec nos séparateurs de voies en mélèze...

Offres valables du 1er au 30 novembre 2022 sur les modèles séparateurs de voies « classique » et « jardinière » et râteliers à skis Saulire 2 faces longueurs 1000 mm et 2000 mm.
EN SAVOIR PLUS

You have Successfully Subscribed!